Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faites de la philo dans la vallée du Toulourenc avec Camus le 5 juillet à Savoillans

Savoillans, ferme St Agricol

Dimanche 5 juillet de 16h à minuit avec Camus

Programme de la journée sur la photographie

L'activité des gens de la vallée du Toulourenc, au pied du versant nord du Ventoux, n'est pas en proportion de leur nombre. Ils sont quelque 800 mais dans les principaux domaines de l'élevage, de l'agriculture, de l'artisanat, de la culture, des sciences, de l'art... ils créent et veulent communiquer leur passion bin au-delà des limites de leur spécialité et de leur territoire. C'est le tour des philosophes...

Créé à Montbrun il y a trois ans dans un esprit libre et de partage, ce qui est devenu le Cercle Philo du Toulourenc s'emploie à éveiller ses proches à la spéculation et à la discussion philosophique, celles-ci étant considérées comme un moyen privilégié de parer au raccourcissement ou au durcissement dont est menacée la pensée dans la situation actuelle.

Après avoir étudié quelques aspacts de la philosophie de Simone Weil et de Hannah Arendt l'an dernier, le Cercle s'est invité dans l'oeuvre d'Albert Camus. Ecrivain, dramaturge, artiste avant tout, moins étranger à notre siècle qu'il ne le fut dans le sien, l'auteur de L'Homme révolté interroge par anticipation, avec ce mélange de grandeur et de familiarité qui caractérise son style, notre présent.

L'exil, la violence, l'engagement, le juste, la liberté...sont quelques-unes des voies dans lesquelles Camus a engagé sa réflexion. Au bout se pose inexorablement la question la plus brûlante : celle du sens de l'existence, et plus particulièrement, du sens de l'existence humaine. Le philosophe a tenté de lui répondre sur la base de son expérience d'homme - expérience intime dont il rend compte au commencement et à la fin de son oeuvre, dans L'Envers et l'Endroit (1937) et dans Le premier homme (1960).

Faisant nôtre cette question de tous les jours, nous avons voulu la poser aussi simplement, aussi naturellement que Camus l'eût souhaité, non pas à travers l'étude de ses textes proprement philosophiques mais à partir du vécu que l'auteur nous livre au moment même où la vie va lui être retirée, dans son récit posthume qui sera au coeur de l'évocation.

Pour inciter le plus large public à entrer de plain-pied dans cette évocation, nous nous proposons de l'installer dans la durée et dans un lieu exceptionnel, en mobilisant les ressources de la littérature, du théâtre, du cinéma. Ce sera à la ferme Saint-Agricol de Savoillans, bâtiment du XVIIIè siècle avec sa cour intérieure pavée, sa grande salle voûtée et les prés qui l'entourent. Ce sera par un après-midi d'été, le 5 juillet, de 16h à minuit.

La Librairie de Brantes présentera un choix de livres en rapport avec la manifestation et leurs auteurs.

Vincent Siano lira des extraits du récit inachevé de Camus "Le premier homme". Puis il parlera des rapports de Camus avec le théâtre pendant que Roger Colozzi expliquera la liaison que l'ami de René Char entretenait avec la Provence et que Jean-Luis Marçot traitera de la relation étroite que l'Algérois a conservée avec son pays natal.

Les Aventurières du Goût auront préparé avec l'invention qui les distingue, un dîner gastrophilosophique.

Le film "Le premier homme" tiré du récit éponyme et réalisé en 2012 par Gianni Amelio avec Jacques Gamblin sera projeté, et suivi d'un débat général animé par le Cercle philo.

Si cette première manifestation est réussie, elle deviendra la première d'une "Faites de la philo" annuelle.

Le Cercle Philo de la vallée du Toulourenc, "Esprit des lieux", avec le soutien de Toulourenc Culture Commune

Tag(s) : #Brèves de Trac - Actualités