Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colporteurs d’Histoire(s)

4ème époque : D’un armistice (1871) à l’autre (1918)

« Terres de Poilus » et « Camelots de Rue »

 

Le Trac continue son feuilleton sur l’Histoire de France en Chansons et Récits.

 

Le Trac a  proposé pour les commémorations du déclenchement de la Première Guerre Mondiale son spectacle « Terres de Poilus », focalisé sur les fantassins au front, et les familles paysannes à l’arrière.

Et pour le centenaire de l’Armistice de 1918, il propose cette 4ème Époque avec la création du complément historique à « Terres de Poilus » : « Camelots de Rue ».

 

À la fin des combats, les soldats-colporteurs se posent la question : « Comment cet enfer a-t-il bien pu commencer ?

Et les voilà repartis dans les chroniques ironiques et les chants pour raconter la période historique 1870-1914 (l’invasion prussienne, la Commune, la Troisième République, les Colonies, la Finance, la Vie moderne, le Paris des Camelots, l’affaire Dreyfus, les Conflits sociaux, le Nationalisme revanchard et de nouveau les bruits de bottes…).

 

La profession des Colporteurs est relayée par celle des Camelots urbains qui battent le pavé notamment pour la vente des journaux.

D’où le titre de ce deuxième volet des Colporteurs 4 !

C’est ce petit peuple de Paris qui mène la danse de surprise en surprise en adoptant les inventions des temps modernes, et même en anticipant certaines d’entre elles, comme l’expansion et la révolution de l’image !

Un Chœur de chanteurs, musiciens et comédiens d’une vingtaine de personnes fera vivre cette épopée historique à la fois tragique dans les tranchées (Terres de Poilus) et d’un ton plus ironique sur les tréteaux des Camelots.

 

Les leçons de l’histoire étant rarement retenues, ces deux conflits franco-germaniques et les deux armistices qui ont suivi n’ont nullement empêché le troisième !

Alors, les Colporteurs et le Théâtre remettent les faits et les mots dans les mémoires pour redire les engrenages stupides, les conséquences absurdes et meurtrières des logiques guerrières, mais aussi pour que soit affirmée la nécessité d’écouter les voix de la paix.

Car, la plupart du temps, on ne les entend qu’après, dans les ruines.

 

Tarif plein : 12€
Tarif carte 10€
Tarif jeune 8€ pour les moins de 15 ans

 

Billetterie en mairie et sur place le soir du spectacle ou sur : www.billetnet.fr

 

 
Tag(s) : #Brèves de Trac - Actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :