Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

TRAC_GR.gif



écho n°62


« On ne peut pas transformer le monde, mais on peut toucher les individus.

C’est une leçon que je retire après trente ans de travail.

La fonction de l’art a un objectif beaucoup plus secret, intime, personnel »

 Dominique Brodin
(entretien dans la revue « Cassandre »     Automne 2005)
 
 

Dominique Brodin du Centre Dramatique de La Courneuve nous a quittés en ce début d’année 2007. Nous avons aimé ses spectacles au Festival d’Avignon et ailleurs.
Nous perdons un ami et un serviteur du théâtre populaire. Il nous avait aimablement autorisés à adapter son « Till » et il appréciait notre travail. Nous le poursuivons en pensant à lui.

Édito :

Aux quatre fillettes de La Barbière, spectatrices de « Dom Juan »

    Molière aidant, nous avons eu le plaisir de jouer « Dom Juan » dans des salles plutôt bien remplies, que ce soit aux U.S.A ou à Rochegude, mais nous voilà au Centre Social de La Barbière (quartier populaire d’Avignon Sud) devant un nombre de spectateurs qui dépasse à peine celui des comédiens !
    Pourtant, l’année dernière, nous avions vécu là, avec les habitants, un des plus beaux moments de théâtre populaire, à l’occasion de notre représentation d’« eXXiLs ».

    Au lieu de discuter du pourquoi et du comment, nous nous sommes engagés dans la représentation pour faire de notre mieux.

    Et grâce à la présence de quatre fillettes (9, 10 ans ?) au premier rang, notre interprétation, notre jeu, notre raison d’être là, a pris une résonance particulière.

     J’ai rarement vécu aussi intensément le « paradoxe » du comédien, car, sans cesse, je revenais sur ces quatre regards, et mon « Sganarelle » s’y ressourçait. Je sentais bien que je n’étais pas le seul sur le plateau à recourir à l’attention enfantine pour relancer de plus belle le texte de Molière.

    À un certain moment, la plus petite s’est allongée. Et si elles venaient à s’endormir, là, devant nous, que deviendrions-nous ?

    Point de sommeil !

     Elles nous ont accompagnés jusqu’au bout, en prenant chez Molière tout ce qu’elles pouvaient prendre, subjuguées même à la fin, par l’énigmatique Dom Juan, maquillé de blanc et parlant de l’hypocrisie. Il était près de minuit, qu’elles posaient encore des questions à Fadila, l’animatrice !

    Ce fut, certes, une rude journée, car dans l’après-midi de joyeux galopins nous avaient « emprunté » à leur manière, notre remorque… mais, malgré tout, l’équipe du Trac a donné le meilleur d’elle même pour ce public « confidentiel » et ces quatre fillettes.

    Peut-être, se souviendront-elles, lorsqu’elles étudieront Molière, d’une certaine représentation de « Dom Juan » à La Barbière.

    Comme je me souviens de ce même lieu, dans les années 70, quand nous organisions de formidables rencontres théâtrales, et nous y fondâmes même l’Action du Théâtre Vauclusien (ATV).

    Que s’est-il passé dans notre monde, pour que nous reculions sur tous les fronts de l’humanisme, et notamment sur celui de la culture populaire ?

  Les amateurs à la Cour d’Honneur !

    Le plateau de la Cour d’Honneur au Festival d’Avignon accueillera une centaine d’amateurs, mis en scène par Frédéric Fisbach, dans « Les Feuillets d’Hypnos », en hommage à René Char !

    Qui aurait pu penser une chose pareille, dans les années 80, lorsqu’un certain « milieu » « ringardisait » l’éducation populaire et dévalorisait notre vision de la culture.*

    Nous avons été parmi ceux qui ont toujours défendu l’autonomie des amateurs et la nécessité d’un vrai travail théâtral avec eux, sans préjugés, ni complaisance.

    Plusieurs artistes professionnels, ces dernières années, ont inclus des amateurs dans leurs productions. D’ailleurs, pour F. Fisbach ce n’est pas une nouveauté. Sans anticiper sur son spectacle, dont on ne pourra juger qu’en étant spectateur au cœur de la représentation, je peux témoigner de la sincérité et de l’honnêteté de la démarche.

    J’ai eu le plaisir de travailler avec lui en 98, et je puis dire qu’il est respectueux du comédien amateur, établissant avec lui une relation authentique dans un travail rigoureux.

     Cette aventure culturelle, au sein de l’institution, en compagnie de la poésie de René Char, contribuera-t-elle à faire évoluer les formes du théâtre populaire de demain ? De nombreux facteurs sont en jeu dans le lien passionnel qui lie le public à l’acte théâtral, et cette idée, « d’un corps singulier et multiple du peuple » confié aux amateurs, le renforcera-t-elle ? Révélera-t-elle du sens ?

    Quoi qu’il en soit, à l’origine du Chœur il y a le Peuple, et à nos yeux, il y aura toujours, dans le Peuple, de la « Choralité ».

    Ce concept, nous l’expérimentons dans notre « théâtre d’éducation populaire et du jeu de l’enchantement » car il est un élément de régénérescence pour les fragiles attaches qui relient chacun de nous au langage poétique et aux autres êtres humains.

Vincent 

*« L’éducation populaire » redevient une ambition partagée entre amateurs et professionnels. (Voir la revue « Cassandre » n° 63)

 
 
« Ça s’est passé au Pôle »

« Créativités Croisées» (fin mars 2007) :

    Cette année, sur la route des Créativités, sept compagnies du Vaucluse, le Conservatoire de Musique d’Avignon, les Conservatoires d’Art Dramatique d’Avignon et de Marseille se sont engagés.

    À la croisée des chemins : Théâtre, Chanson, Musique, Poésie, Art Lyrique, Danse et Peinture se sont rencontrés.

    Ce qu’ils se sont dit, le message et la parole qu’ils ont portés, a laissé sur le chemin de petits galets que le public a ramassés.

     On n’a pas tout rassemblé, on n’a pas tout retrouvé, mais l’élan et l’énergie avec lesquels on l’a fait, nous a peut-être simplement rappelé à quel monde on appartenait.

Véronique
 
« Pantin Pantine » et « Collège au théâtre » :

    Beaucoup d’enfants et de scolaires ont pu bénéficier de la salle Fracasse et de nos infrastructures, à l’occasion de ces deux projets qui nous ont permis d’accompagner nos amis et partenaires de l’équipe d’« Éclats de Scène ».

    Nous avons eu plaisir à voir toute cette jeunesse au cœur de la pratique culturelle. Bravo aux écoliers de Rasteau de Beaumes et de Cairanne, aux collégiens du Thor et d’Orange.

« Du Terroir à l’International »
 
Une aventure théâtrale : « eXXiLs » en Italie

    La Toscane tout en vallons et couleurs, toute fantaisie et poésie, accueille notre trentaine d’eXXiLés, à Monticchiello, village médiéval, qui vit par et pour son théâtre.

    Deux représentations sont données au Teatro Povero, dans lequel le Trac installe son « wagon » sous la voûte d’une chapelle du XVIIe. Les murs font écho à nos chants et aux langues mêlées.

    Quelques répliques italiennes sont apprises dans l’un ou l’autre des 3 bus par les comédiens téméraires, au cours d’un voyage en rires et chansons.

    L’accueil, la pasta, le chianti sont au rendez-vous, dans la salle voutée sous l’Eglise. Tout le village, ou presque, anime bénévolement la coopérative culturelle, qui gère le théâtre, la librairie, le restaurant…
  
 Une expérience riche, qui devrait avoir son prolongement à Beaumes-de-Venise au printemps 2008. À notre tour, nous accueillerons le Teatro Povero dans notre salle Fracasse.

    Cet échange se réalise dans le cadre d’un Programme Européen Leader + dans lequel, les terroirs du Ventoux et de la campagne siennoise sont jumelés.

À suivre…
Florence
 

Une création née de la rencontre du Trac

et de l’Université Populaire Rurale de Mormoiron.

    Les habitants des villages du Comtat ont assisté à la représentation de la création « L'Assemblée des Oliviers », un conte philosophique et musical qui met à l'honneur l'arbre mythique de la Provence et des pays méditerranéens. Le TRAC et l'Université Populaire Rurale se sont unis pour mettre en place une action culturelle autour de l'olivier, réalisée en partenariat avec la Chambre d'Agriculture et l'Union Européenne dans le cadre du dispositif Leader +. Cette action s'est déroulée en trois étapes : des stages de sensibilisation et de formation, des lectures poétiques et musicales et la création de la pièce de théâtre « L'Assemblée des Oliviers ». Dans le cadre du partenariat, ce sont 14 représentations qui sont prévues dans les villages du Ventoux et du Luberon (zone Leader +).

    Entre temps, diverses communes de la Cove (Communauté Ventoux Comtat Venaissin) ont choisi de recevoir cette pièce dans le cadre de la manifestation « Lis Acampado ». C'est ainsi qu’à Crillon-le-Brave, Beaumont-du-Ventoux, Aubignan, les spectateurs locaux ont pu apprécier le travail des comédiens et des musiciens qui ont su parfaitement s'adapter à la mise en scène et à la scénographie originales de Vincent et Christine.

    La pièce a été jouée 8 fois et continuera d'être présentée dans les mois à venir pour le plus grand plaisir des spectateurs qui retrouvent dans chaque mot un peu de terroir et beaucoup de patrimoine comtadin.

Jean-Luc

« L’Écho du Trac »
 
Extraits de courriers :

- À propos de l’« Assemblée des Oliviers »

« À la fin du spectacle de l’Assemblée des Oliviers », nous avons pu rencontrer l’un des comédiens à qui nous avons pu manifester notre satisfaction qui, bien sûr, va à tous. »

Marcel - Lacoste

- De la part d’un jeune technicien formé au Trac

« Je pense souvent aux deux années passées parmi vous, à tous ces bons moments partagés et à tout ce que vous m’avez apporté. »

Philippe - Bretagne

- À propos d’« eXXiLs » à Séguret

« Merci pour ce formidable spectacle qui dégage une sensation à la fois d’espoir, d’humour, de joie, d’émotion et de déception, accompagné par des chants magnifiques et danses superbes.

Merci pour ce plaisir et félicitations également aux enfants.

Je vous souhaite un long et beau chemin à tous.

Encore bravo, continuez ! »

Martine

« C’était magnifique, que du bonheur en différentes langues et           mouvements, continuez tant que vous pourrez ! »

Estelle
 

« Et dire que vous êtes des « amateurs »…

Quel professionnalisme !

J’ai eu un grand plaisir à revoir votre spectacle que j’avais découvert lors de la journée du Secours Catholique à Avignon !

Ce soir, encore plus d’émotion avec le décor et la 2ème partie qui donne une dimension supplémentaire à la pièce.

J’ai trouvé votre mise en scène sobre et riche à la fois, le jeu des acteurs magnifique et riche de leur diversité et de leurs talents.

Je me suis régalée des danses et des chants. Et sur le fond, je suis touchée par le sujet de l’exil, je trouve que vous le traitez avec force et humanité.

Merci. »
Monique

 
À ceux qui de là haut nous font un signe de la main

Camille FARE nous a quittés Paysan, élu et homme de culture

 

   Lorsqu’au début des années 80, nous lui avons proposé ce projet fou de construire un « théâtre à la campagne », il a, en tant que Maire et Conseiller Général de Beaumes-de-Venise, non seulement soutenu l’idée, mais saisi l’importance d’une telle démarche pour le milieu rural et la culture populaire.

   Disons-le avec franchise, peu d’élus, avaient cette clairvoyance et cet engagement culturel. Et sans cet encouragement, le magnifique outil de la salle Fracasse au service de tous, n’existerait pas.

   Que l’esprit de cette conception de la politique culturelle nous accompagne encore !

Le Trac
Pièces à Pièces
Rendez-vous « été / automne »
Avec le Trac et ses partenaires
 
 
-« eXXiLs » Création 2005
Carpentras        Salle des fêtes         Jeudi 18 octobre        21h00

(en partenariat avec le Centre Culturel de Carpentras et Le Tricadou)

 
 

- « Dom Juan » de Molière . Création 2006

Redortiers (04)   Salle des fêtes          Dimanche 8 juillet      20h30

Beaumes            Parc du Château       Dimanche 5 aout        21h00
 
 
- « L’Assemblée des Oliviers ». Création 2006

Avignon Parc des Libertés Mercredi 11 juillet 21h00
(en partenariat avec ATTAC « Les chemins de la découverte »)

Caromb* Chapelle des Pénitents Mercredi 18 juillet 21h00
St André les Alpes (04) Peyresq Mardi 24 juillet 21h00
Sisteron (04) Salle des fêtes Mercredi 25 juillet 21h15
Bonnieux* Maison de la Culture Jeudi 26 juillet20h30
Beaumont du Pertuis* Salle des fêtes Samedi 13 octobre 20h30
Gordes* Salles des fêtes Samedi 20 octobre 18h00
Bédoin et Malaucène en septembre (sous réserve, voir notre site)

*(en partenariat avec l’Université Populaire Rurale de Mormoiron)

 
 
- « Colporteurs d’histoire(s) 2. De la Renaissance à la Révolution »
Flassan Hameau des Gaps Samedi 14 juillet 20h30
 
 
- « Mon théâtre d’ombres » de Pierre Magnan
Beaumes de Venis Salle Fracasse Vendredi 20 juillet 21h30
St Martin les Eaux (04) Théâtre de Verdure Samedi 21 juillet 21h30
Bédoin Les Baux Dimanche 29 juillet 21h30
 
 
- L’Olivier, « Poèmes et Musiques »
Avignon Cours de l’Archevêché Vendredi 13 juillet 20h30
(en partenariat avec le Conseil Général de Vaucluse)

 

 

PS : Des modifications de programme pouvant intervenir, vérifier les informations en temps voulu, sur notre site www.trac-beaumesdevenise.org ou par téléphone au 04 90 65 05 85

 

Avis aux Adhérents !

La réunion de rentrée aura lieu le mercredi 5 septembre 2007 à 20h30 salle Fracasse 

 

Carnet rose, nouvelles générations Trac !

 

Irène est née le 31 mai (Première née de la 3ème génération Trac ! ), fille    d’Olivier et d’Alice Quoirin. Alice, notre premier bébé Trac, du temps de « Fracasse », se révéla comédienne dans « Le Vin comédien ».

 

Naël, lui, est né le 12 janvier, fils de Catherine et de Thibault Charbonnel.    Thibault a débuté avec le Trac à 14 ans dans « Louise Michel » et poursuit son chemin théâtral au Trac et ailleurs...


Tag(s) : #Ressources et documentations

Partager cet article

Repost 0