Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Mini réalisations ? 

Ces créations originales s’inscrivent dans un projet global du Trac sur le thème « éducation et culture », confié à des jeunes comédiens en devenir professionnel, et coordonné par Vincent Siano (conseiller technique et pédagogique à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale).

Il a pour objectif la formation, la responsabilisation des jeunes grâce à leur engagement dans le processus artistique, mais aussi la sensibilisation d’un public familial (parents, adolescents, enfants) aux arts vivants, à la poésie, à l’esthétique…

…pour le plaisir de réfléchir à loisirs !

 

 

 

chateau Lourmarin    >>Avec nos remerciements à la fondation Laurent-Vibert pour l’accueil des jeunes du TRAC en résidence au château de Lourmarin

Colporteur d'Histoire(s)

L’histoire de France en chansons et récits

 

Trois « époques », trois spectacles complémentaires :

La fable : Un colporteur, mi marchand, mi saltimbanque ambulant, vous rend visite pour vous vendre quelques babioles, un livre, ou du rêve… Comme témoin de l’actualité et du mouvement de l’Histoire, il vous chante les évènements du monde et vous raconte les chroniques du temps.

Première époque : du Moyen âge à Jeanne d’Arc ; de l’an mille apocalyptique au bûcher de la Pucelle, il vous fera cheminer dans une France morcelée, entre cataclysmes et essor commercial, tantôt sur fond de Croisades, de pèlerinages… tantôt aux cris de jacqueries, d’hérésies et autres émotions !

Deuxième époque : de la Renaissance à la Révolution Française ; de la campagne d’Italie de François 1er à la chute de la Royauté, le colporteur du Pont Neuf  nous fait vivre la St Barthelemy, les mazarinades, l’impact des comédiens italiens, le règne du Roi Soleil et les soubresauts révolutionnaires !

Troisième époque : de la Révolution à la Commune de Paris ; de l’exécution de Louis XVI à l’insurrection communarde, notre colporteur prendra l’habit des chansonniers de la liberté pour fustiger de son chant ironique ou révolté tous les abus de pouvoir et les aliénations des peuples.

 

A chaque époque, la chanson populaire et les témoignages des chroniqueurs nous entraînent dans la chair de l’histoire et nous font vibrer au cœur des femmes et des hommes qui la vivent. 

 

 

 

 

Mise en scène : Vincent Siano

            Interprétation théâtrale et musicale :  Damien Toumi

Costume : Olivia Charbonnel

Marionette : Marion Pirault

Eclairage et technique : Jean Charles Vautrin, Jacques Ganichot

 

 

 

P1040413 

 

 

 

 

 

Remerciements à l’association Taxi Pantaï pour sa participation à la réalisation

 

 

Elle & le Petit Prince

Une fable philosophique à fleur d’amour !

La fable

« Lorsque le serpent me mordit…», ainsi commence le récit d’un jeune homme qui pourrait bien être le petit garçon de Saint Exupéry, lequel aurait grandi ! Qu’advint-il de lui au moment du rendez-vous fatidique avec le reptile des sables ? Que s’est-il réellement passé dans sa vie ? Quel secret a-t-il à nous révéler ? Au fil des mots se tissent les pensées du personnage qui nous font voyager dans le temps et l’espace poétiques en compagnie de l’intime musique d’un amour naissant quasi indicible.

« Elle et le Petit Prince » se propose d’inventer une suite à l’imaginaire de Saint Exupéry, de rebondir sur son récit, et d’emprunter d’autres chemins de narration afin que la philosophie soit une chose de la vie à tous les âges.

Antoine de Saint Exupéry écrit « Le Petit Prince » à New York pendant la deuxième guerre mondiale en 1942, dans une période tourmentée de sa vie amoureuse, avant de repartir au combat comme pilote de guerre. Il disparaîtra en mer le 31 juillet 1944, au large de Marseille. « Le Petit Prince » deviendra le livre le plus lu au monde !

 

 P1050183

Mise en scène : Vivien Fedele et Vincent Siano

   Interprétation :   Fintan Gamard

            Musique :  Alexandre Roure

            Scénographie :

Création  Roland Roure

Costumes Olivia Charbonnel

Eclairage et technique :

Jean Charles Vautrin, Jacques Ganichot

 

 Remerciements à Roland Roure, artiste de notoriété internationale qui nous fait l’honneur de créer les objets poétiques de la scénographie

Le Carnaval des Z'animaux

Défilé inspiré par la « fantaisie zoologique » de Camille Saint Saëns 

 

La fable : Un malicieux conteur, à l’écoute de l’étonnante musique carnavalesque, nous entraîne dans le bal des animaux : roi lion rugissant, poules et coq caquetant, hémiones véloces, tortue contemplatrice, éléphant puissant et élégant, kangourou bondissant, poissons apaisants, âne sage, coucou ironique, oiseaux de feu, cygne gracieux et autres créatures étranges…

Tous nous jouent à leur manière diverses facettes du masque de l’homme dans un joyeux charivari.

« Carnaval des Z’animaux » fut, à l’origine, un spectacle pour jeunes musiciens et comédiens. Dans cette version « allégée », un seul comédien orchestre le récit sur la musique enregistrée du quatuor original. En complicité avec les animaux de Saint Saëns, il nous joue une farce poétique et satirique tout en évoquant le merveilleux règne éphémère de « Carmentran » !

Camille Saint Saëns : Il a composé « Le carnaval des animaux » comme une suite musicale de 15 mouvements, en 1886, à l’occasion d’un concert surprise du mardi gras. La jugeant peu académique, il en interdit l’exécution de son vivant. Puis, la postérité allait reconnaître cette œuvre comme la plus populaire de ses compositions !

 

 

P1040869

 

Mise en scène : Vivien Fedele et Vincent Siano

            Interprétation :  Constant d’Orphée Batal

            Arrangements musicaux lors de la création :

Fabien Abeillon, Benjamin Mazauric, Arnaud Piémont, Eléonore Roure

            Scénographie :

Création « animalière »  Myriam Phily

Eclairage et technique : Jean Charles Vautrin, Jacques Ganichot

 

La Louve du Ventoux

Un hOUrlement fantastique pour la biodiversité !

 

La fable : Le retour supposé ou réel du loup dans le Mont Ventoux est pour nous prétexte à fabulations ! Nous voici à l’écoute du récit d’une louve nouvellement arrivée sur le Mont de ses ancêtres afin d’y revendiquer toute sa place aux côtés des hommes.

Comme dans un conte fantastique, elle nous conduit dans la nuit de l’histoire, sur les traces de ses congénères, et nous fait vivre, non seulement les péripéties et les pérégrinations de la meute familiale, mais aussi l’étrange destin commun d’un jeune couple de loups amoureux et du peuple vaudois du Lubéron, lesquels, ensemble furent contraints à l’exode pour échapper à l’extermination totale.

 

« La louve du Ventoux » est un spectacle qui parle du loup avec toute la charge mythique que ce prédateur porte à travers l’histoire et la place qu’il occupe dans l’imaginaire de l’homme. Mais il nous incite aussi à défendre la biodiversité, à savoir la multitude des espèces vivantes, car de leurs interactions dépend la survie de la nature, de l’être humain et de la planète.

Pourquoi les vaudois ? Parce que la fiction possède sa part de mystère, et l’inspiration ses raisons. Elles ne pouvaient ignorer, ici, que le mal imputé au loup, pour en justifier l’extermination, n’aura jamais l’ampleur et le cynisme de la violence humaine envers sa propre espèce ! L’intolérance contre les vaudois du Lubéron démontre à quel point l’homme est bien pis qu’un loup pour l’homme !

 

  

  

P1050030 

P1040984

 

Mise en scène : Vivien Fedele et Vincent Siano

            Interprétation :  Céleste Bobinet

            Musique : Pierre Coiffard

Costume : Olivia Charbonnel

Eclairage et technique : Jean Charles Vautrin, Jacques Ganichot

 

Remerciements à l’équipe des « Carnets du Ventoux » pour son numéro spécial sur le loup 

 

 

 

Tag(s) : #Répertoire Théâtral

Partager cet article

Repost 0