Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

affiche vert paradis copie 2  MAX  ROUQUETTE

 

 

 

Né à Argilliers, près de Montpellier (1908), Max Rouquette est l'homme de la garrigue languedocienne. Il en est aussi le poète, attentif au moindre frémissement des herbes folles, étonné par la vie secrète des animaux les plus humbles, fasciné par la ruine de ces vieilles demeures qui retournent à la pierre originelle, bouleversé par le destin de ces hommes que l’histoire a oubliés sur un bord de chemin perdu. 

Son métier de médecin, qui l’a conduit à sillonner sans cesse la campagne montpellieraine,  a sans doute contribué à développer en lui cette connaissance profonde des êtres et des choses. Et  ce monde qui l’entoure, il n’en est nullement l’observateur nostalgique, car il sait qu’il s’agit de son propre monde, dont il aura ainsi partagé l’intimité et dans lequel il aura pu voir l’image d’une mort sereine qui emportera en 2005 cet homme discret, sans doute un des grands écrivains du 20e siècle.

 

     VERT  PARADIS (VERD  PARADÍS)

 

L’enracinement de Rouquette dans sa terre d’Argilliers ne pouvait s’exprimer qu’en occitan. C’est donc dans cette langue que seront dits les textes de Verd Paradís (Cathy Arnaud), mais les contrepoints en français (Vincent Siano) les rendront accessibles à tous. De ce recueil de nouvelles, quatre ont été choisies. Lo Trescalan (le Millepertuis) nous montre, à travers le récit d’une cueillette de plantes médicinales, les grandes connaissances botaniques de Rouquette ; mais le document cède vite la place au fantastique et au rêve. D’un penjat (Un pendu) est au départ un récit autobiographique (un médecin va faire les constatations légales) ; mais c’est surtout un regard émouvant porté sur des gens trop habitués à la misère et à la mort.  Cendre mòrta (Cendre morte), ce sont les derniers moments d’une ferme condamnée à devenir une ruine abandonnée des hommes.  Dans Fònt Beleta (Font Belette), Rouquette imagine le temps où cette source d’Argilliers était un lieu de vie pour les plantes, les animaux... et les jeunes filles joyeuses qui venaient y chercher leur eau. 

Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :